Éditions

2016
Babel+Prado soutient les artistes

Peut-on éviter l’architecture ?

Toute biographie commence par une adresse, tout souvenir s’incarne dans un décor. De la fresque au tableau, de l’installation à la performance, l’histoire  de l’art se détache désespérément du mur.

Mais il lui faut bien s’exposer, faire culture. L’architecture est un savoir-faire.

Des hommes/une histoire, un programme/des usages, de la technique/de la forme, de la synthèse/un budget.

En somme, de la complexité.

Dans cette transversalité fédératrice, les architectes prennent leur part et se nourrissent de la part des autres. Comme tous, ils respirent l’air du temps, souvent le reflètent, et parfois le marquent durablement.

A travers le mécénat de Sépànd Danesh, Babel+Prado soutient la rencontre possible de l’art et de l’architecture dans la ville, comme territoire d’investigation politique de notre expérience commune.

Babel+Prado, Architectes

Catalogue Monographique, Sépànd Danesh, Au coin de l’univers, Bernard Comment, L’espace d’un instant, Sally Bonn,

Disponible

2016
Une année civile et bissextile

« Il est des portes sur la mer que l’on ouvre avec des mots. »

Rafael Alberti

L’Europe depuis l’Afrique, Alain Mabanckou et Christophe Merlin

Disponible

2016
Le logement...

« J’ai du faire une maison !

Pour un homme plus raffiné que chargé d’or ( …) les problèmes y ont été résolus en rangs serrés : chaque partie a sa vie propre. C’est comme un village à soit tout seul, organisé.
Dans cette maison ou rien n’est fait pour le luxe mais tout pour le plaisir, c’est une suite d’égards relatifs à l’ensemble. »

André Bruyère, architecte (1912-1998)

Epuisé depuis peu

2015
Une année chaleureuse et pleine de ressources

Pierre Rabhi nous ouvre les yeux sur le devenir de la planète et de l’espèce humaine, et propose une réflexion sur la « nécessaire décroissance ».

Il apporte des solutions concrètes, réalistes, que chacun peut mettre en oeuvre.

La part du colibri, L’espèce humaine face à son devenir, Pierre Rabhi

Disponible

2014
Une année Vélorutionnaire et sportive

« Je dis les amertumes que me procura la bicyclette, afin d’apporter, je l’espère, un réconfort à ceux qui les ont éprouvées, et pour aider les autres à les éviter ou à s’en libérer. »

Lorsque l’on sait qu’aller à bicyclette développe la maturité intellectuelle et dissout la mélancolie, lorsque le monde entier sombre dans le péché vélocipédique, lorsque résister est un si pénible combat… comment ne pas céder à la Tentation de la bicyclette ?


La tentation de la bicyclette, Edmondo De Amicis, Préface d’Olivier Favier

Epuisé depuis peu

2014
Un tour de Babel

Pourquoi Babel ? Babel fut en son temps une aventure individuelle et collective, ambitieuse et humble à la fois, en quête d’une impossible perfection, baignée dans la diversité des langages et des cultures, entre provocation et utopie, idéalisée, mais sans cesse questionnée voire menacée. Un écrit, puis un mythe…

La vie des architectes, la vie d’une agence, c’est un peu tout cela aussi.

Disponible

2013
Habiter le campus

Charte pour le logement des étudiants, ou la version de synthèse de l’étude de programmation urbaine, à destination des opérateurs

Disponible

2013
Habiter le campus

« Le logement étudiant n’existe pas » … ou comment le ré-inventer pour accueillir les étudiants, chercheurs et enseignant du premier cluster scientifique français

Etude de programmation urbaine réalisée pour le compte de l’Etablissement public du Plateau de Saclay.

Disponible

2012
Une année renversante

« Il est vrai peut-être que les mots nous cachent davantage les choses invisibles qu’ils ne nous révèlent les visibles. »

Albert Camus


Anagrammes renversantes ou Le sens caché du monde, Etienne Klein et Jacques Perry-Salkow

Disponible

2011
Une année pleine d'urbanité, empreinte d'humanité

« Pendant que nous sommes parmi les hommes, pratiquons l’humanité »

Sénèque


Le chant des villes, d’Aden à Zanzibar, Textes réunis et présentés par Jean-Claude Perrier et André Velter

Disponible

2010
Une année souriante :)

« Il faut garder quelques sourires pour se moquer des jours sans joie. »

Charles Trenet


Les jours bêtes, Delphine Perret

Disponible

2008
Une année civilisée

« Il y a ceux qui voudrait améliorer les hommes et il y a ceux qui estiment que cela ne se peut qu’en améliorant d’abord les conditions de leur vie. Mais il apparaît d’abord qu’il y a les conditions de leur vie. Mais il apparaît vite que l’un ne va pas sans l’autre, et l’on ne sait par quoi commencer. »

André Gide

Le Baleinié 2, Dictionnaire des tracas, Christine Murillo, Jean-Claude Leguay, Grégoire Oestermann

Disponible

2007
Une année citoyenne et sans tracas !

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans une urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis à se désintéresser, s’abstenir, se taire pendant 5 ans.

Elle est action continuelle du citoyen, non seulement sur les affaires de l’Etat, mais sur celles de la Région, de la cmmune, de la coopérative, de l’association, de la profession. Si cette présence vigilante ne se fait pas sentir, les gouvernants ( …) les corps organisés, les fonctionnaires, les élus, en buttes aux pressions de toutes sortes de groupes, sont abandonnés à leurs propres faiblesses et cèdent bientôt soit aux tentations de l’arbitraire, soit aux routines et aux droits dits acquis.

La démocratie n’est efficace que si elle existe partout et en tout temps. »

Pierre Mendès-France


Le Baleinié, Dictionnaire des tracas, Christine Murillo, Jean-Claude Leguay, Grégoire Oestermann

Disponible

2006
Rien que du plaisir !

« Je crains que nous ne puissions rien pour empêcher la marche du temps. »

La grande illusion

Paroles de cinéma, Préface de Philippe Noiret, Textes choisis par Max Signorel

Disponible

2005
Une année solidaire et optimiste

« La mer, la mer, toujours recommencée ! »

Paul Valéry


Paroles de la mer, Recueillies par J-P Kerloc’h, Préface de J-F Deniau

Disponible

2004
Tchin-tchin

« Les poèmes proposés dans ce « carnet du calligraphe » illustrent une tradition qui correspond à l’âge d’or de la poésie classique chinoise.

Les poètes de la dynastie des Tang ont su continuer, en la magnifiant, une culture littéraire dont l’origine remonte à presque mille ans avant notre ère. »


Poésie Chinoise, François Cheng

Disponible

2003
Une année savoureuse

Miam ! Miam !

Les pâtes, dix façons de les préparer, Carlos Aslan

Disponible

2002
Une année toute en poésie

Quand je monte brusquement au ciel,

Dieu me reçoit à la porte du paradis.

Il me reçois comme s’il me voyait

pour la première fois : « T’as de beaux yeux tu sais ! »

Salwa Al-Neimi


Le verbe dévoilé, petite anthologie de la poésie arabe au féminin, Abdul Kader El Janabi

Disponible

2001
Une drôle d'année

« J’aime Paris. » - « J’aime jouer. »

Ainsi sont nées, du propre aveu de l’auteur, ces Perec/rinations, initialement publiées dans Télérama au cours des années 1980 et 1981.

Un vrai regard sur la ville.


Perec/rinations, Georges Perec

Disponible

1998
Lieux de spectacle de Paris, Abris et Edifices

Richesse sociale, richesse urbaine, les lieux de spectacles sont aussi des lieux où la démocratie joue en direct son va-tout autocritique, et paie parfois durement le prix de son insistance. D’ailleurs, si le jeu n’en valait pas la chandelle, ni l’ombre d’un pouvoir, les princes et les rois, fussent ils de ce siècle, ne mettraient pas tant d’ardeur à construire, interdire, ou détruire ces lieux de spectacle.

Il existe ainsi entre la situation urbaine des lieux de spectacle, leur morphologie, et les pratiques culturelles qui les caractérisent un lien étroit dont les évolutions sont parallèles à l’Histoire de la Ville.

En somme, du précaire et du pérenne, du grand et du petit, du classique et du novateur.

Partout des abris, des édifices, légués par l’histoire, ou construits au présent…. Alors demain, abris ou édifices ?

Ouvrage réalisé sous la direction de Michel Seban, à l’occasion de l’exposition Lieux de spectacle de Paris, Abris et Edifices au Pavillon de l’Arsenal

Disponible